L’accusé détenait la maison de la victime en viager depuis presque 25 ans. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

L’article du Figaro ici

(Merci Fabrice Guérault)