L’ancien candidat à la présidentielle avait déjà bénéficié d’une relaxe lors de son procès en première instance en février 2021 mais le parquet avait fait appel.

L’article du Parisien ici