Côte d’Azur habitat avait demandé à la justice que la locataire soit expulsée en raison de la condamnation de son fils pour « trafic de stupéfiants ». Le tribunal judiciaire a donné raison au bailleur social. La mère du jeune homme n’a pourtant pas été condamnée. Plusieurs associations dénoncent une injustice.

L’article de Ouest France ici