«Personne ne touche mes fesses !» dit ce mercredi 18 mai Youssouf Diallo au médecin chargé de l’ausculter. «Trou de cul ! Tu crois avoir à faire à Escobar ?» lance-t-il au policier sur place. Et dans la foulée de plonger une main dans ses fesses pour sortir de l’anus cinq pochons de drogue couverts d’excréments qu’il jette à la figure du fonctionnaire.

L’article de Oise Hebdo ici