Les recours liés au droit au séjour représentent désormais plus de 40 % de l’activité des tribunaux administratifs. Une situation intenable.

L’article du Point ici

(Merci Yann Bourguignon)