Les habitants de la porte de la Villette vivent l’enfer, depuis que les toxicomanes du nord-est parisien ont été déplacés chez eux.

Le 24 septembre dernier, des dizaines de toxicomanes jusque-là regroupés autour du parc d’Eole et de la place Stalingrad, dans le nord-est parisien, étaient déplacés par la préfecture de police de Paris. Objectif de la manœuvre : soulager les habitants des 18 et 19e arrondissements de Paris, excédés par des semaines de cohabitation avec les consommateurs et leurs dealers. Destination de ces derniers : la porte de la Villette, en Seine-Saint-Denis. Une zone choisie par les services de l’Etat car plus éloignée des habitations et des commerces.

L’article de Valeurs Actuelles ici