Les trois agents étaient auditionnés depuis dimanche à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour « violence avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique ». L’enquête a été confiée à un juge d’instruction.

L’article du Parisien ici