Pendant l’audition, le chien s’allonge à côté de l’enfant, pose sa tête sur ses genoux, et peut se coller plus ou moins fortement contre lui.

Ils sont formés pour accompagner et apaiser les mineurs interrogés par les enquêteurs. Six sont actuellement employés en France.

L’article du Figaro ici

(Merci Fabrice Guérault)