La préfecture de police de Paris annonce avoir saisi l’IGPN après la diffusion, sur les réseaux sociaux, d’une vidéo montrant un homme se faire gazer à la lacrymogène par un équipage de police.

L’article du Parisien ici