Les magistrats craignent que cette réforme ne présente « un vrai risque en matière d’atteinte au secret de l’enquête et de l’instruction », le directeur départemental de la police nationale étant sous l’autorité du préfet.

L’article de 20 Minutes ici

(Merci Yann Bourguignon)