La professionnelle de santé est suspectée d’avoir falsifié ses actes et ordonnances déclarés à la CPAM 78 pendant deux ans. Le préjudice est estimé à plus de 73 000 euros.

L’article du Parisien ici