Le groupe gérait depuis au moins huit mois un faux commissariat de police, à 500 mètres du domicile du chef de la police municipale,

L’article du Parisien ici