Le 8 février 2011, à Marquette-lez-Lille, après six années de harcèlement à l’école et au collège, Jonathan Destin, alors âgé de 16 ans, tentait de mettre fin à ses jours en s’immolant par le feu avant de se jeter dans la Deûle. Il survit mais est brûlé à 72 %. S’en suivront deux mois et demi dans le coma, vingt-trois opérations et une hospitalisation de trois ans.

L’article de Jean-Marc Morandini ici