Il avait acheté un véhicule au nom du détenteur réel du permis, qui recevait les amendes chez lui, où une maladie invalidante l’handicape lourdement.

L’article du Parisien ici