11 huissiers de justice, issus de trois études montpelliéraines, ont été mis examen en décembre dernier. Ils sont poursuivis entre autres pour « escroquerie », « violation du secret professionnel ». Les faites remontent aux années 2005 à 2009.

L’article de France Bleu ici