« Alors que les fonctionnaires demandent à la conductrice la présentation des documents habituels, celle-ci, au lieu de couper son moteur, a redémarré en direction du policier assurant la protection du contrôle et se trouvant à l’avant du véhicule, précise cette même source. Ce dernier a alors fait usage de son arme administrative. »

L’article du Parisien ici