Les experts belges en charge du rapport n’ont pas modifié leur conclusion qui tendait à une responsabilité des gendarmes ayant interpellé l’homme de 24 ans à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) en 2016.

L’article du Parisien ici