L’époux a reconnu les faits corroborant l’autopsie qui « établissait que le décès de la victime était consécutif à de multiples coups qui lui avaient été portés ». L’homme a expliqué avoir « frappé à de multiples reprises son épouse à coups de poings et de pieds, persuadé qu’elle pratiquait sur lui des actes de sorcellerie », rapporte le procureur.

L’article du Parisien ici