Face à l’immobilisme des autorités, une famille a décidé de récupérer elle-même son bien, occupé par des squatteurs. Mal lui en a pris, elle s’est retrouvée en garde à vue et fait l’objet d’un procès.

Alors qu’une nouvelle loi doit être présentée le 28 novembre à l’Assemblée nationale pour mieux protéger les propriétaires « contre l’occupation illicite », un nouvel épisode de ces cauchemars vécus par ces propriétaires dépouillés de leurs biens vient de se dérouler à Bobigny en Seine-Saint-Denis.

L’article de L’Union ici