Les individus interpellés sont soupçonnés de consultation massive de contenus pédopornographiques parfois « particuliÚrement violents ».

L’article de France Info ici