Après des critiques de la part d’un syndicat de commissaires de police et de plusieurs personnalités politiques de droite, la Fnac avait annoncé retirer de la vente un jeu antifasciste. Finalement, l’entreprise a fait marche arrière après des accusations de censure de la part de la gauche.

L’article de Valeurs Actuelles ici