La justice lui interdit également de porter une arme pendant cinq ans et lui impose une obligation de soins. L’avocat du policier n’indique pas s’il a l’intention ou non de faire appel.

Un policier de l’office antistupéfiants a été condamné mardi 6 décembre à 18 mois de prison avec sursis probatoire de trois ans pour des faits de violences conjugales, a appris franceinfo auprès de l’avocate de la victime, Pauline Rongier.

L’article de France Info ici