Son secrétaire général, Philippe Martinez, a écrit à Elisabeth Borne, pour dénoncer l’intervention de l’entreprise auprès de la direction de la sécurité intérieure. Quatre salariés seront jugés fin février pour avoir saboté le réseau électrique.

La guerre entre la direction du Réseau de transport de l’électricité (RTE) et la CGT devient une affaire d’État. Son secrétaire général, Philippe Martinez, a envoyé le 7 décembre une lettre au vitriol à la Première ministre, Élisabeth Borne, ainsi qu’aux ministres de la justice, de l’Intérieur et de la Transition énergétique.

L’article de BFMTV ici

(Merci Fabrice Guérault)