Blocages de routes, irruption sur des sites Seveso, peinture sur les oeuvres d’art ou comme mercredi sur la porte de Matignon : les activistes écologistes se font de plus en plus nombreux depuis des mois.

A Lyon notamment, des groupes comme Extinction Rébellion, Dernière Rénovation ou Alternatiba considèrent que pour se faire entendre, il faut réaliser des actions marquantes, voire handicapantes pour le reste de la population.

L’article de Lyon Mag ici