Le maire dénonce ces événements « graves » avec des policiers municipaux pris à partie et un poste de police déjà attaqué le 31 octobre dernier. Il réclame davantage de moyens.

Des flammes qui embrasent l’entrée du centre de police municipale du Prépaou et des policiers municipaux impuissants et désemparés face au désastre. Alors qu’un feu d’artifice non déclaré a été tiré dans le quartier, comme dans de nombreuses autres communes pour célébrer la nouvelle année, en présence de nombreuses familles, la situation a dégénéré une fois les habitants rentrés chez eux. En effet, des jeunes auraient alors incendié des containers et pris à partie des agents de police municipale sur place. A leur appel, la police nationale a dépêché immédiatement sur place une demi-compagnie de CRS présente à Miramas.

L’article de Ka Provence ici

(Merci Yann Bourguignon)