La plainte pour viol et violences d’une détenue de la maison d’arrêt des femmes de Fleury-Mérogis (Essonne) contre une surveillante a été classée sans suite pour «infraction insuffisamment caractérisée» fin décembre, a indiqué mercredi 18 janvier le parquet d’Évry.

La détenue, âgée de 22 ans au moment des faits, accusait une surveillante de l’avoir violée en lui «insérant des doigts dans son vagin» lors d’une fouille pour possession de téléphone, en décembre 2021.

L’article du Figaro ici

(Merci Fabrice Guérault)