Le médecin, ancien chef de service, a été mis en examen pour violences volontaires le 24 novembre dernier sur au moins 32 patientes.

Ce spĂ©cialiste de l’endomĂ©triose Ă©tait, depuis sa mise en examen le 24 novembre, placĂ© sous contrĂŽle judiciaire qui l’autorisait Ă  exercer en consultations publiques – celles remboursĂ©es par la SĂ©curitĂ© sociale – mais pas en consultations privĂ©es – avec dĂ©passement d’honoraires. Le mĂ©decin avait fait appel et a obtenu gain de cause auprĂšs de la chambre de l’instruction qui a rendu sa dĂ©cision le 18 janvier dernier.

L’article de France Info ici