L’individu, dont le casier judiciaire porte trace de 14 mentions, n’en est pas à ses premiers démêlés durant sa détention à la prison du Pontet.

À cinq jours de la date de sa sortie de prison, son attitude lui a coûté cher. Mohamed Ben Zahra, Orangeois de 25 ans, a exigé avec insistance à changer de cellule parce que le comportement de son codétenu n’était à son goût pas compatible avec sa pratique rigoriste de sa religion.

L’article complet du Dauphiné ici