Au cours des nuits de mercredi à jeudi et de jeudi à vendredi, les véhicules personnels de deux agents du centre pénitentiaire de Laon ont été incendiés, non loin des domiciles de ces fonctionnaires. Ces biens appartiennent à un capitaine et à un surveillant. Pour leur syndicat, l’UFAP-Unsa (Union fédérale autonome pénitentiaire – Union nationale des syndicats autonomes) qui s’est fendue d’un communiqué vendredi soir, il s’agirait « d’actes de vengeance commandités directement par des détenus ».

L’article complet de L’Union ici