facebook-emplois-france-78000-2014

Pendant que la France s’offusque d’un accident dramatique survenu lors d’une interpellation policière, des centaines d’autres interventions policières permettent de sauver des français, mais ces cons de français n’ont que la haine à l’esprit contre les policiers qu’ils embrassent après chaque acte terroriste. Qu’est ce que j’entends aux infos; un individu circulant en scooter tout en téléphonant, refuse le contrôle, refuse l’interpellation et refuse même de couper la communication téléphonique durant le contrôle de police. Cet individu cumule les infractions et s’oppose physiquement à son interpellation. Qu’est ce que les policiers pouvaient faire d’autre que d’utiliser la force pour l’interpeller? Personnellement, après les sommations d’usages, j’aurais également utilisé la force pour lui arracher son téléphone de merde et pour lui passer les menottes avec vigueur, en prenant soin de bien les serrer. Je ne supporte plus ce manque de respect des forces de l’ordre entretenu par la mollesse de nos magistrats et des pseudos sanctions qu’ils donnent quand il s’agit de préjudice à l’égard des policiers. Comment peut on imaginer s’opposer aux représentants des forces de l’ordre par la violence? Force doit rester à la loi et plus l’opposition est violente, au plus la réponse l’est. Aujourd’hui on a atteint l’extrême avec la mort d’un délinquant (oui, je pèse mes mots, un individu qui s’oppose par la violence à son interpellation par la police est un délinquant). Nul ne souhaite en arriver là, à ce drame terrible. Et personne ne s’en réjouit. Mais que chacun en tire une bonne leçon en comprenant que les policiers représentent la loi et que le fait de s’opposer à son interpellation est un délit qui peut entraîner des conséquences très graves. Si on estime subir une interpellation injuste, on ferme sa gueule, on ne s’oppose pas au travail des policiers et on s’explique avec son avocat et l’OPJ par la suite.

C. B.