F216F28A-FF80-4B62-832E-1484DF22B593

Trois mois après la mort d’Elisa Pilarski en forêt de Retz dans l’Aisne, les analyses ADN des chiens susceptibles d’être impliqués dans le décès de la jeune femme n’ont toujours pas été faites selon France Info. Leur coût serait trop élevé.

Cliquez ici pour lire la suite

(Merci Rudy van Cappellen)