Si tous les services à la population sont rendus, des policiers du département continuent de manifester leur mécontentement après les propos du ministre de l’Intérieur au sujet des violences policières.

L’intégralité de l’article ici